Alliance Chagny Sports : site officiel du club de judo de CHAGNY - clubeo

Patricia Rossignol : Une vie déjà bien remplie

24 octobre 2016 - 08:17

Pas évident de parler de Patricia Rossignol sans évoquer son palmarès sportif, son mari André et son application dans la vie communale, associative et au sein du club l’Alliance Chagny Sport.

Une chose est sûre, que ce soit en terre chagnotine ou aux confits de la Sibérie ou de l’Azerbaïdjan, son nom est synonyme de réussite dans le monde très fermé de la lutte, qu’elle soit féminine ou sambo.

Faisons mieux connaissance avec elle en tournant une à une les pages du livre de sa vie

Native de Saint Rémy, Patricia est l’ainée de 3 sœurs et un frère (le petit dernier). Son père, adjudant-chef dans l’armée de l’air, médaillé militaire, a tenu le stand préparatoire aux métiers de l’armée de l’air  rue Pasteur à Chalon. Une fois à la retraite, il a travaillé avec son épouse à l’Aeste (institut de formation).

Grâce à un ami commun, elle rencontre André, les tourtereaux deviennent mari et femme en 1976, de cette union naitra Marc en 1977.

De sa scolarité, le terme privé revient tout au long de son cursus scolaire, aussi bien Ecole du Centre, à Chalon, au Collège Saint-Dominique (BEPC) Chalon puis au Lycée privé des Arcades à Dijon (Bac F8 Médicosocial).

Grâce à ses bons résultats en judo au niveau France, elle tente et décroche le brevet d’état à Montry (77). Ce sont alors les entrainements au CREPS ou elle côtoie les futurs Barjots puis à l’INSEP.

Pour faire bouillir la marmite, il faut bien travailler, elle commence comme secrétaire chez Relais Equipement Ecotel (restauration collective), puis chez Finimétal (radiateurs) et enfin secrétaire comptable au Casino de Santenay avant de rejoindre  en 1998 le CIFA Jean Lameloise de Mercurey pour devenir professeur l’EPS.

En tant que sportive de haut niveau, elle a effectué une mission au titre de la Fédération Internationale de Lutte associées (FILA) d’un an en Tunisie pour faire travailler l’équipe nationale Tunisienne de lutte

Personnage très connu et estimé des Chagnotins, elle fait partie du conseil municipal en tant qu’adjointe aux sports puis à l’enseignement depuis 2008.

Outre ses activités professionnelles, municipales ou sportives, Patricia est très impliquée dans les milieux associatifs :

Secrétaire générale du CDOS 71, membre du CROS, présidente du comité chalonnais de la légion d’honneur (CMLH), présidente de la commission féminine (niveau national), membre du C.A de lutte (niveau national), vice-présidente du comité de Bourgogne de lutte (1992) et surtout présidente de l’Alliance Chagny Sport depuis 1991

Dans le sport de très haut niveau, seul le nom des gagnants demeure, celui de Patricia Rossignol est gravé à jamais comme :

Championne du monde de lutte féminine  en 1987 (première française), championne d’Europe en lutte féminine en 1988,  championne de France de lutte féminine en 1985, 1986, 1987 et 1988, championne du monde de lutte sambo en 1986 et 1994, championne d’Europe en lutte sambo en 1994, championne de France de lutte sambo en 1984, 1985, 1986, 1987  et en 1994 et 1996

En tant que responsable de l’équipe de France de lutte féminine, 4 titres de championnes du monde et 2 au tournoi international de Moscou.

Lauréate du concours régional femmes et sports 2009, elle détient également le prix national du Fair Play « Les Iris du Sport ».

En  dehors de ses distinctions sportives, elle est également médaille d’or de la Jeunesse et Sport (1995), chevalier de la Légion d’Honneur (1999) et sera prochainement (le 18 octobre) faite chevalier dans l’ordre national des Palmes académiques (Education nationale).

De cette vie bien remplie, elle conserve un idéal : Enseigner aux jeunes, leur faire apprendre les valeurs du sport.

Des souvenirs, elle en a des bons et des désagréables, citons la présence du couple à la Garden partie de l’Elysée en 2002 (Chirac), les  rencontres avec des sportifs devenus des amis comme David Douillet, Angélo Parisi, Jean François Lamour et parmi les déceptions, le départ de Mariana Kolic pour un club parisien.

Outre son impressionnante collection de médailles et de titres, Patricia a gardé son âme d’enfant en collectionnant des nounours.

Commentaires

CODE MORAL DU JUDO