Alliance Chagny Sports : site officiel du club de judo de CHAGNY - clubeo

le bronze pour Maxime

15 mai 2017 - 09:05

Maxime Grenard était partagé entre deux sentiments après son combat victorieux face au Challandais Alix Raynard pour la médaille de bronze. La déception d’être passé à côté d’une finale largement à sa portée. Le bonheur, intense, de monter pour la deuxième année consécutive sur le podium de sa catégorie des - 60 kg.

Surtout que cette médaille de bronze, le protégé d’André Rossignol à l’AL Chagny, a dû batailler pour aller la chercher. Au “golden score “. C’est-à-dire dans les prolongations pour les non initiés.

« A partir de ce moment-là, explique Maxime, c’est le premier qui marque ne serait-ce qu’un petit avantage qui est déclaré vainqueur. Il ne faut donc pas commettre la moindre erreur, puisque tu n’as pas la possibilité de te rattraper derrière ».

A ce petit jeu, c’est le Chagnotin qui a eu les nerfs les plus solides. Ni trop entreprenant, ni trop attentiste contrairement à sa demi-finale, il réussissait à placer un petit balayage de côté suffisant pour lui assurer une place sur le podium.

Une façon de se consoler de sa demi-finale perdue face à son ancien coéquipier au pole espoirs de Strasbourg, Vincent Sorgiati.

A l’INSEP l’an prochain ?

« Contre lui, je l’ai peut-être joué un peu trop tactique » regrettait le Chagnotin qui a vainement attendu une erreur de son adversaire, qui n’est pas venue. « Maxime a voulu jouer un peu au chat et à la souris, et cela s’est retourné contre lui ; c’est lui qui s’est retrouvé dans le rôle de la souris » témoigne André Rossignol.

Battu sur un petit waza-ari, le Chagnotin ne regrette cependant rien de son week-end parisien. « C’est sûr qu’au fond de moi, j’espérais mieux que le bronze. Mais le décrocher deux années de suite, ce n’est pas rien non plus. C’est une belle confirmation » analyse le Chagnotin qui brigue une place à l’INSEP l’an prochain. Nul doute que cette médaille devrait contribuer à l’y aider.

Commentaires

CODE MORAL DU JUDO